Héphaïstos, dans la mythologie grecque, est le dieu du feu et de la métallurgie. Dans l’Iliade, principale source de la mythologie grecque avec l’Odyssée, on dit qu’Héphaïstos était l’un des plus laids de l’Olympe et qu’il avait aussi mauvais caractère. Cependant, il avait le mérite d’être très doué pour le travail des métaux. En fait, il vivait dans un atelier sous le volcan Etna, où il travaillait toute la journée sur ses projets d’ingénierie, aidé par le terrible Cyclope. Pour cette raison, Héphaïstos était considéré comme le protecteur de toutes les activités artisanales et était vénéré dans toute la Grèce. Dans la mythologie romaine également, il y avait un dieu aux caractéristiques similaires, appelé Vulcain. À quoi consiste le mythe Héphaïstos ? C’est la question.

Héphaïstos dans la mythologie

L’histoire du dieu Héphaïstos n’est pas la plus rose. Il a été conçu par Héra, épouse de Zeus, lors d’une de ses fréquentes crises de jalousie contre son mari. Lorsqu’elle lui a donné naissance, elle a réalisé qu’il était laid et difforme. C’est pourquoi elle l’a rejeté de l’Olympe.

L’enfant a réussi à survivre car il est tombé dans la mer, où il a été recueilli par deux nymphes, Eurynome et Thétis, qui l’ont accueilli dans leur grotte sous-marine et l’ont élevé comme un fils. Il y reste neuf ans et apprend le métier de forgeron. Il y a également installé un petit atelier.

Au bout d’un certain temps, il parvient à renouer avec sa mère et est invité à l’un des nombreux banquets organisés sur le mont Olympe. Ici, cependant, il se disputa avec Zeus, qui le rejeta en bas de la montagne. Après cette deuxième chute, Héphaïstos s’est cassé les deux jambes. A partir de ce moment, il ne pouvait plus marcher qu’à l’aide d’un bâton.

La vengeance et le mariage avec Vénus

Après ces mauvaises expériences, Héphaïstos a décidé de se venger d’Héra. Il lui construisit un trône d’or, où dès qu’elle s’asseyait, la déesse était emprisonnée et ne pouvait se lever. Elle se mit à crier, dérangeant tous les dieux qui supplièrent Héphaïstos de la libérer.

Il a consenti, à condition qu’une épouse lui soit accordée. Le mariage a été arrangé avec Aphrodite, déesse de la beauté, la plus belle de toutes. La femme, cependant, n’était pas du tout heureuse d’épouser un homme aussi laid. C’est pourquoi elle a commencé une liaison extraconjugale avec Arès, le dieu de la guerre.

Héphaïstos, qui avait appris cette trahison grâce au dieu soleil, décida de prendre les deux amoureux au piège. Il a construit un filet qui a été placé sur le lit, de manière à les emprisonner. Le mécanisme a fonctionné et les deux amants ont été capturés et forcés à rester nus sur ce lit pour être vus et humiliés par tous les autres dieux. Aphrodite supplia tous les dieux masculins qui venaient la voir de la libérer. Ils ont succombé à sa flatterie.

Le mythe d’Héphaïstos : les autres passions

Héphaïstos renonça alors définitivement au mariage avec la déesse Aphrodite et se consacra à d’autres passions. Certains spécialistes de la mythologie disent qu’il a eu comme amant la plus jeune des Grâces et qu’il a également été rejeté par la déesse Athéna. Selon la tradition, Héphaïstos a eu des enfants : Palemone, un des Argonautes ; Ardalo, un sculpteur célèbre ; Caco, un berger à trois têtes né de sa relation avec Méduse (la célèbre Gorgone tuée par Persée).

Héphaïstos, comme on l’a dit, était cependant célèbre pour ses grandes aptitudes manuelles. Dès son plus jeune âge, il avait commencé à fabriquer de beaux bijoux, qu’il avait offerts à Thétis et Eurinome en témoignage de sa gratitude. Il a même forgé un collier en or qui donne un charme irrésistible à quiconque le porte. Aphrodite a donné ce collier à sa fille lors de son mariage.

Le dieu du feu n’a pas seulement construit des bijoux mais aussi des robots. Ils étaient utilisés dans son atelier comme concierges, et ils avaient l’air humain. Il a également construit des tables automatiques qui ont été utilisées lors des banquets organisés sur l’Olympe. Sa création la plus célèbre est Talo, un grand robot qu’il a donné à Minos, roi de Crète (et père d’Ariane), qui gardait son île. Il était utilisé pour effrayer et tuer les pirates sardes, qui faisaient des raids continus sur l’île.

Les magnifiques objets d’Héphaïstos

C’est une longue liste qui comprend les splendides armes que le dieu de la métallurgie a forgées pour les dieux et les héros. Souvent, ces armes étaient également dotées de pouvoirs magiques. En plus des objets déjà mentionnés jusqu’à présent, nous nous souvenons de ses créations les plus importantes :

Un bâton en forme de marteau avec un manche allongé ;

Les bâtiments de tous les habitants de l’Olympe ;

L’arc et les flèches d’or d’Apollon et l’arc et les flèches d’argent d’Artémis, sa sœur jumelle ;

Œuvres artistiques à Lemno

Le casque et les sandales ailées d’Hermès ;

Le sceptre et l’Égide, le bouclier phénoménal de Zeus ;

La ceinture d’Aphrodite ;

Le personnel d’Agamemnon ;

L’armure, les armes et le bouclier d’Achille ;

Les claquettes de bronze d’Héraclès ;

Le wagon Hélios ;

L’armure et le casque d’Enée ;

L’épaule de Pélope ;

L’arc et les flèches d’Eros ;

L’armure entière de Memnone ;

Pandora, la première femme créée (sur ordre de Zeus), et sa boîte.

Le mythe d’Héphaïstos dans l’art

Le mythe d”Héphaïstos a été transmis au fil des siècles grâce notamment aux citations qui lui sont inhérentes et que l’on trouve dans l’Iliade, mais il existe aussi de nombreuses représentations graphiques et picturales sur des fresques ou des vases anciens qui montrent le dieu dans différentes positions, presque toujours accompagné d’un bâton.

Toujours à Pompéi, sur une fresque aujourd’hui conservée au Musée archéologique de Naples, il y a une représentation de son atelier. Le mythe d’Héphaïstos est un mythe qui, comme il arrive souvent, a réussi à fasciner la population depuis l’Antiquité et est resté l’un des plus importants et des plus connus au fil du temps.