Micro-entrepreneur et mutuelle : comment choisir une couverture adaptée à votre business ?

mutuelle pour auto-entrepreneur

Publié le : 04 décembre 20236 mins de lecture

Vous venez d’obtenir votre numéro de SIRET, vous voilà fraîchement auto-entrepreneur ! Félicitations, il ne vous reste plus qu’à trouver une couverture sociale adaptée à votre statut. En effet, cette mutuelle devra plus que jamais prendre en considération les particularités de votre métier d’indépendant pour vous protéger au mieux en cas de problème. Comment bien la choisir ? Cet article a été pensé pour vous aiguiller et vous permettre de prioriser les éléments essentiels qui constituent votre contrat.

La nécessité de bénéficier d’une couverture sociale pour un indépendant

Si vous démarrez tout juste une nouvelle vie professionnelle en tant qu’indépendant, vous allez constater que votre couverture sociale n’est pas la même que pour un salarié. La Sécurité Sociale des Indépendants ne rembourse pas aussi bien vos consultations chez le médecin par exemple. De plus, sachez que vous n’êtes pas tenu légalement de souscrire une mutuelle pour auto-entrepreneur pour travailler. Toutefois, au vu du niveau de remboursement pris en charge par la sécurité sociale, il convient de choisir une mutuelle qui prend en charge de façon efficace le reste des frais. Cela vous permet également de profiter de soins qui ne sont pas remboursés par le régime général, tels qu’une consultation chez un sophrologue.

À lire en complément : Comment fonctionne le système suisse des trois piliers ?

Les besoins personnels à définir pour être couvert au mieux

Vos recherches pour trouver une protection sociale individuelle sont sur le point d’être lancées. Vous devez alors avoir en tête vos besoins actuels. Bien que cela soit délicat, tentez d’anticiper au maximum des besoins futurs. Vous souffrez de problèmes de dos chroniques ? Il se peut que vous soyez obligé dans les prochains mois de prendre rendez-vous auprès d’un kinésiologue pour commencer des séances de rééducation… Faites le point concernant toutes vos consultations de l’année passée pour avoir une idée de la fréquence de vos rendez-vous. Est-ce qu’il y a un spécialiste qui revient souvent ? Quid des dépassements d’honoraires de certains praticiens ? Grâce à cette liste, vous pouvez calculer ce qui a été remboursé par la sécurité sociale puis ce qui est resté “à votre charge”. C’est cette dernière somme qui devra être remboursée par votre mutuelle.

Pour plus d'informations : Rhinoplastie à Lyon : tout ce que vous devez savoir avant de subir une transformation nasale

Les garanties proposées par les mutuelles de santé

Pour choisir une couverture sociale adaptée à votre business, vous devez analyser les garanties proposées par les organismes d’assurance. Regardez dans un premier temps les garanties classiques telles que la prise en charge des frais d’hospitalisation ou des frais de consultations chez le dentiste ou l’ophtalmologue (elles couvrent normalement le ticket modérateur). Votre secteur d’activité vous oblige à passer de longues heures devant votre écran d’ordinateur ? Attardez-vous sur les garanties qui concernent l’achat des lunettes car le montant peut grimper rapidement. Dans ce cas, les garanties de base ne suffisent pas. Pensez aussi à regarder du côté des exclusions de garanties. Certaines mutuelles pour auto-entrepreneurs ne couvrent pas certains frais médicaux spécifiques (le secteur de la médecine douce est souvent concerné). Si la prise en charge des soins comme l’orthodontie ou la chirurgie ne vous intéresse pas, vous pouvez exclure ces garanties de votre futur contrat.

Les tarifs des mutuelles pour micro-entrepreneur

En France, la création de micro-entreprise n’engendre pas de frais pour un indépendant. Pour autant, il y a certains frais dont vous ne pouvez pas vous passer, surtout si vous souhaitez protéger votre santé. Une fois que vous êtes au clair quant à vos besoins et les garanties qui en découlent, regardez les tarifs proposés par les complémentaires santé. Utilisez des outils gratuits en ligne qui permettent de comparer les offres. Vous pouvez également contacter les organismes pour leur demander un devis personnalisé. Il est nécessaire de procéder à cette comparaison, car le montant des cotisations varie facilement d’une complémentaire à une autre. Sachez qu’il existe un avantage fiscal mis en place par la loi Madelin qui concerne les travailleurs non-salariés qui ne relèvent pas du régime micro BIC ou BNC. Ils profitent alors d’une réduction d’impôt grâce à la déduction de leurs cotisations de mutuelle. Pour savoir si vous êtes éligible, posez la question aux complémentaires que vous sollicitez.

Les conditions de remboursement établies par les mutuelles

Le saviez-vous ? Toutes les mutuelles ne gèrent pas de la même manière la façon dont elles remboursent leurs assurés. Soyez donc vigilant à ce sujet, surtout si vous en êtes à votre début d’activité et que vos revenus sont encore incertains. Le délai de carence pourrait jouer en votre défaveur et mettre à mal votre situation financière. Il s’agit d’un délai durant lequel une complémentaire ne rembourse pas certains soins (cela peut varier de trois à douze mois selon les prestations). En général, ce délai court à partir de la date de souscription du contrat, pour éviter les pratiques malhonnêtes. En vous rendant sur le site alan.com, vous verrez que cette mutuelle d’entreprise ne pratique pas ce délai de carence. Une fois votre contrat conclu, vous êtes assuré de bénéficier immédiatement de votre protection sociale.

Plan du site