Parmi les métiers du webmarketing, celui de Community Manager (CM) est l’un des plus en vogue. Une fois placé à son poste, le CM est chargé entre autres de contribuer à l’élaboration d’une stratégie social media et de mener des actions visant à fidéliser le public. Dès lors, un strict minimum est exigé de sa part en matière de qualités et de compétences.

Les missions d’un community manager

Pour mieux comprendre les exigences pour accéder au métier de Community Manager, il est indispensable d’avoir une connaissance plus approfondie des objectifs qui y sont rattachés. Les missions du Community Manager peuvent varier légèrement en fonction de l’entreprise dans laquelle il se trouve. Toutefois, il est souvent chargé de la gestion de la relation client, de la rédaction et de la publication de contenus, de l’exercice d’une veille concurrentielle constante. À cela s’ajoute sa fonction de base qui est l’animation d’une communauté.

Il s’agit pour lui d’être dans une dynamique d’innovation constante sur les réseaux sociaux, afin de susciter l’intérêt du public et de créer un lien avec ce dernier. En outre, il élabore un planning éditorial, s’occupe de l’organisation d’évènements attractifs tels que les quizz, les concours, etc. Le suivi des indicateurs clés de performance (taux de conversion, taux de visite…), le maintien du contact avec les influenceurs ainsi que la modération des commentaires publiés sont également de son ressort.

Quelles sont les qualités recherchées pour ce poste ?

Étant donné l’ampleur des tâches qui sont liées à ce poste, il est nécessaire d’avoir certaines prédispositions pour devenir community manager. L’une des premières qualités recherchées est la polyvalence. En effet, lors de l’exercice de ses fonctions, le CM est appelé à porter plusieurs casquettes. Il doit entre autres être capable de maitriser les différentes plateformes, leurs spécificités, les différents tons à adopter sur chacune d’elles, tout en surveillant les nouvelles tendances. Dans le même temps, il doit être capable de produire son propre contenu et trouver une manière ingénieuse de l’utiliser pour attirer les internautes.

Face au grand nombre de tâches qui l’attendent, il est très important que le CM ait un sens de l’organisation très développé. Cela lui permettra de disposer du temps nécessaire pour bien analyser chaque tâche avant d’agir et donc d’éviter le maximum d’erreurs. Pour être constamment à l’affût de nouveautés, il doit être quelqu’un de curieux par nature. Vu qu’il est censé entretenir l’image de l’entreprise et qu’il interagit directement avec les internautes, il doit être irréprochable en matière de rédaction (surtout en orthographe). De plus, cette interaction directe avec le public l’amène souvent à naviguer entre les réclamations, les insultes et d’autres types d’échanges. Le CM doit donc impérativement savoir écouter et répondre avec tact. L’écoute associée à une excellente réactivité peut faire toute la différence lorsqu’on aspire à ce métier.

Les compétences nécessaires du CM

Bien évidemment le fait de devenir community manager implique de disposer de compétences particulières. Ainsi, un CM doit pouvoir établir et entretenir aisément une e-réputation. Qu’il soit au service d’une entreprise, d’une marque ou d’un client, ses actions doivent contribuer à créer ou développer une bonne image sur internet. Pour vous aider, le CM se doit d’exercer une veille quotidienne des nouvelles tendances de votre secteur d’activités. Grâce à sa formation de Community Manager, il est également en mesure de faire accroitre votre visibilité en vous proposant de meilleures approches pour atteindre vos cibles. Dans ce cadre, il est capable de vous apporter de meilleures stratégies.

Sur internet, l’un des premiers indices qui permettent de mesurer votre visibilité est votre positionnement dans les résultats des moteurs de recherche. Le CM doit donc œuvrer pour l’obtention d’un meilleur classement. Pour ce faire, il devra s’occuper de l’amélioration et de l’optimisation de vos contenus pour le référencement par les moteurs de recherches. Toujours dans cette lancée, il doit maitriser les méthodes de « social media optimization » afin de pouvoir en faire usage en cas de besoin. Avant de prétendre à la gestion d’une communauté, le CM doit être en mesure d’en créer.

Quels sont les principaux outils que le CM doit maitriser ?

Il se sert essentiellement d’outils d’automatisation. Ils lui permettent de gérer plus aisément les posts sur les différents réseaux sociaux. Il faut souligner qu’il existe des outils propres à certains réseaux sociaux et d’autres qui sont beaucoup plus ouverts. Dans le registre des outils les plus connus, gérant les partages automatisés en une seule plate-forme, on retrouve « Hootsuite ». Pour intervenir facilement sur un réseau comme Twitter, il doit pouvoir manipuler l’outil « Tweedeck ».

Sur Instagram, l’outil « Iconosquare » permet d’effectuer de la programmation web Planogram ainsi que le suivi des statistiques. Puisque dans l’exercice de ses fonctions, il sera certainement amené à mettre en ligne des photos, maitriser quelques outils tels que Canva, Freepik ou même Photoshop devrait être un impératif. Pour assurer sa fonction de suivi des indicateurs et d’analyse des données recueillies, « Google analytics » et l’outil de stats intégré à Facebook sont de puissants alliés.