Avec une sensibilisation accrue à l’esprit d’entreprise, de plus en plus de professionnels techniquement qualifiés décident de créer leur propre business. Créer sa propre startup est un processus difficile et complexe qui nécessite des bases profondes pour pouvoir se développer. Plusieurs jeunes entrepreneurs planifient et lancent leur startup mais échouent rapidement. Selon une étude, près de 50 % échouent dans les 5 ans de leur existence. Dans cet article, nous allons donc vous fournir les étapes clés pour booster la croissance de votre start-up.

Etape n°1 : identifier le nouveau marché et les clients potentiels

Toute entreprise tourne autour de l’achat et de la vente de produits ou de services aux clients. Que se passe-t-il si vous lancer une startup qui fournit des produits qui sont déjà saturés sur le marché ? Vous allez évidemment perdre parce qu’il n’y a pas de demande pour ce produit. Il est donc très important d’identifier le quoi et le qui de votre entreprise. Pour analyser cela, vous pouvez choisir l’une des méthodes suivantes :

  • Analyser le marché : Obtenez un aperçu des tendances du marché tout en identifiant vos concurrents et le type de services qu’ils fournissent. Comprenez également les demandes géographiques de ce produit avec la zone de marché la plus potentielle.
  • Mener des enquêtes : Il s’agit d’un moyen très utile pour connaître la demande des clients. Vous pouvez mener des enquêtes en ligne et hors ligne pour comprendre les besoins du marché.
  • Réaliser une approche informelle : Vos amis et votre famille sont les mieux placés pour obtenir des avis authentiques et fiables sur votre idée et vos produits. Vous devez tenir compte de leurs avis avant d’aller plus loin.

Pour en savoir plus, contactez Business France !

Étape n°2 : créer un modèle commercial solide

Trouver une idée d’entreprise est simple, mais la transformer en un modèle commercial est beaucoup plus complexe et nécessite une assistance technique et juridique. La première et la plus importante étape consiste à connaître le budget minimum requis pour démarrer l’entreprise. Ce budget peut être à votre portée ou nécessiter un financement ou des options de financement. Une fois les questions de capital réglées, l’étape suivante consiste à identifier un modèle qui rapproche les clients de votre produit. Cela devrait inclure les méthodes de paiement, le service client, la satisfaction et le cycle de vie produit/achat. Pour assurer la croissance de votre start-up, vous pouvez inclure dans votre modèle économique les financements à solliciter à travers les incubateurs d’entreprises et la levée de fonds.

Étape n°3 : identifier vos indicateurs clés de performance

Il est très difficile de mesurer le succès au stade initial du démarrage d’une jeune entreprise, mais la mise en place d’indicateurs clés de performance vous aidera à comprendre le taux de progression à différents moments. Les indicateurs doivent être planifiés et utilisés pour identifier la croissance actuelle et attendue à intervalles réguliers. Lors de la création des mesures de développement, les éléments suivants doivent être inclus :

  • Coût d’acquisition des clients
  • Valeur à vie du client
  • Taux d’utilisation du capital
  • Marge bénéficiaire brute
  • Taux de conversion des clients

Tous ces indicateurs définissent le succès de votre entreprise et l’utilisation d’une métrique qui les inclut vous aidera à analyser votre taux de progression et vos points faibles. En outre, de nombreux investisseurs en capital et en technologie peuvent vous aider à créer une startup à partir de rien.

Etape n°4 : développer une stratégie marketing nationale et internationale

Pour vous forger une place dans votre secteur d’activité, votre stratégie marketing doit obéir à un projet innovant propice au développement international. Il s’agit de la stratégie la plus pratique et la plus éloignée des vieux livres théoriques. Elle s’applique à la plupart des petites et moyennes entreprises. Les outils numériques peuvent développer la visibilité des start-ups. La plupart des entrepreneurs ont un parti pris : nous tombons amoureux de notre produit et de notre communication marketing. Parfois, la vérité est que le public cible n’éprouve pas les mêmes sentiments à l’égard de ce que nous faisons. L’objectif principal de cette stratégie est de nous remettre en question sur le choix des messages, des flux d’utilisateurs et des canaux de commercialisation.

Vous devez accepter le fait que, même si vous avez travaillé longtemps sur un marché, vous ne connaissez peut-être pas tous les besoins de vos clients et les raisons pour lesquelles certains d’entre eux préfèrent vos concurrents. Commencez par une analyse approfondie de vos concurrents sur les marchés étrangers et tirez les leçons de leurs succès et de leurs échecs.