Pour investir en loi Pinel, il faut entreprendre une grande réflexion. L’investissement immobilier est un projet financier à très long terme. Le dispositif de défiscalisation immobilière Pinel a pour avantage d’augmenter la richesse patrimoniale en réduisant les charges fiscales durant plusieurs années de location. De plus, l’investisseur a droit à une nouvelle source de revenus, celui des loyers provenant de la mise en location de logement. Investir dans l’immobilier locatif en 2018 apporte certaines nouveautés. Présentation des changements apportés par la réforme de la loi Pinel en 2018.

Quelques changements par rapport au zonage

La loi Pinel fut reconduite jusqu’en 2021, cette prolongation s’accompagne de quelques nouveautés. Le principal changement provient du zonage. Le zonage Pinel est important si l’on souhaite jouir des avantages fiscaux de la loi Pinel 2018. Les nouveaux zonages se concentrent davantage sur les zones dont le marché de l’immobilier est peu développé. Ainsi, pour bénéficier des réductions de la loi Pinel, il faudra investir en zone A, A bis et B1. La révision a été réalisée pour privilégier les zones dont le marché immobilier atteint leur point culminant. Les villes et les régions bénéficiant de la défiscalisation Pinel sont Paris, Bordeaux, Lyon, Montpellier, La Rochelle…

Les villes situées dans des zones dites détendues furent exclues du nouveau zonage appliqué en 2018. De cette manière, l’investissement est plus favorable aux contribuables. Le dispositif Pinel permet de diminuer les impôts à payer lorsqu’on investit dans l’immobilier locatif. La loi Pinel concerne également le logement acquis en vente en l’état futur d’achèvement (VEFA). Pour jouir de la défiscalisation, il faut que l’habitation soit louée à titre de résidence principale pendant une durée déterminée. Le propriétaire a droit à une durée de 12 mois pour rechercher un locataire. En fonction des choix du contribuable, la durée de location peut varier de 6, 9 ou 12 ans. Louer le bien pendant 6 ans permet de bénéficier de 12 % de défiscalisation. Avec 9 ans de location, le propriétaire bailleur a droit à 18 % de réduction fiscale et 21 % pour 12 ans. Pour plus d’infos sur l’investissement immobilier locatif, cliquez ici.

Zones concernées par le dispositif Pinel 2018

Les avantages fiscaux accordés aux dispositifs Pinel n’ont pas changé par rapport à la situation avant le prolongement. Les investisseurs qui décident d’investir dans l’immobilier devront trouver les biens dans les zones concernées par le dispositif de défiscalisation. Les propriétaires bailleurs ont droit aux mêmes réductions d’impôt qu’avant la réforme 2018 de la loi Pinel. En effet, les propriétaires bailleurs peuvent toujours jouir d’une défiscalisation atteignant jusqu’à 21 % du montant du logement. Les principales modifications touchent la restriction des zones éligibles. La loi Pinel 2018 a exclu les zones B2 et C.

Pour bénéficier du dispositif de défiscalisation immobilière, il faudra investir à Paris et ses communes environnantes. Les zones éligibles concernent également les agglomérations de l’Île-de-France ainsi que toutes les villes de plus de 250 000 habitants. Les futurs investisseurs peuvent songer à investir à Anglet. Dans ce chef-lieu de canton du département des Pyrénées-Atlantiques, la taxe d’habitation est de 23 %. Quant à la taxe foncière, elle est de 16 %. Cette ville française recense 58 % de propriétaires contre 42 % de locataires. Pour toutes ces raisons, investir dans l’immobilier dans cette ville représente une opportunité intéressante.

Principaux avantages de la loi Pinel 2018

Investir dans l’immobilier locatif est un moyen d’emprunter afin de financer l’investissement. Grâce aux loyers du logement loué, on peut désormais couvrir une partie des  montants des biens immobiliers. De plus, les économies d’impôt obtenu avec le dispositif fiscal permettent d’investir dans l’immobilier sans apport. Contrairement à la loi Duflot, le dispositif Pinel autorise l’investisseur à louer le logement aux descendants ou ascendants. On peut ainsi louer le bien à ses enfants, petits enfants et ses parents. L’une des conditions est que le locataire ne fasse pas partie du foyer fiscal. L’investissement immobilier locatif permet de préparer sa retraite, constituer un patrimoine immobilier et surtout bénéficier d’une remise d’impôt non négligeable.