Vous voulez réduire votre facture d’électricité ou bien vous êtes isolés du réseau électrique ? L’installation de panneaux solaires photovoltaïques est une excellente initiative, car en plus, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt. Vous devez, toutefois, éviter la précipitation et faire des recherches sur le type de panneaux qui vous convient le mieux.

Comprendre les caractéristiques du panneau solaire

En termes simples, le panneau solaire photovoltaïque est un équipement qui permet de transformer la lumière du soleil en électricité. Cette transformation suit un coefficient de rendement qui détermine la performance de la plaque. À titre d’exemple, un rendement de 15 % signifie qu’un ensoleillement de 1000 W/m2 produit 150 Wc pour un panneau de 1 m2. Le Watt crête ou Wc est une unité de mesure qui indique la puissance maximale du panneau solaire quand les conditions optimales sont remplies. Le rendement d’une plaque photovoltaïque dépend des cellules qui le constituent. Les panneaux en silicium monocristallin ont une performance entre 18 et 24 %, en silicium polycristallin entre 14 et 18 %, et en silicium amorphe entre 5 et 7 %. Il est donc logique que le silicium cristallin soit le plus coûteux et le silicium amorphe le plus abordable. Une autre caractéristique reste, cependant, à considérer. Si les plaques en silicium cristallin baissent leur rendement en lumière diffuse (absence du soleil), cela n’est pas un problème pour le silicium amorphe. Il est important de comprendre ses notions, car elles vous permettront de décider quel type de panneau solaire installer.

Le choix du panneau solaire en fonction des besoins

Une estimation de vos besoins en électricité peut s’avérer nécessaire pour vous aider à choisir vos panneaux solaires. D’une part, déterminez votre situation par rapport au réseau électrique. Si vous êtes isolé, votre installation devra supporter en totalité votre consommation. Si vous êtes en ville, vous pouvez raccorder votre installation au réseau et revendre l’électricité ainsi produite. D’autre part, vous devez connaître la consommation de tous vos appareils électriques. La somme de leurs consommations vous permet d’estimer le type et le nombre de panneaux solaires dont vous avez besoin. Le calcul est simple, il faut juste s’informer sur l’indice d’ensoleillement de votre région et le coefficient saisonnier. A titre d’exemple, si vous êtes au sud de la France et comptez utilisez l’énergie solaire seulement en été, l’indice est de 1,2 et le coefficient saisonnier de 5. Considérons que vos installations consomment de 1500 Wh par jour. Pour déterminer le Wc nécessaire, vous divisez 1500 W par le coefficient saisonnier et l’indice d’ensoleillement. Vous obtenez 250 Wc, auquel vous ajoutez 10 % de marge, donc la puissance théorique de vos panneaux solaires devrait être de 275 Wc.

L’importance de votre architecture dans votre choix de panneaux

L’architecture de votre maison détermine également les panneaux solaires que vous pouvez installer. Si votre toit est large et qu’il est bien exposé, les panneaux solaires en silicium amorphe peuvent vous suffire. Même avec son faible rendement, vous pouvez miser sur sa surface pour obtenir l’électricité nécessaire, économisant ainsi sur les coûts. Toutefois, si vous comptez placer les panneaux solaires sur une pergola, il faudra opter pour le silicium monocristallin. Comme le rendement de ce modèle est plus élevé, vous ne risquez pas de fragiliser votre pergola avec le poids d’une installation importante. Il en va de même si votre toiture ne peut offrir qu’un petit espace pour les plaques photovoltaïques et que son inclinaison n’est pas optimale.

Il vous est également possible de choisir votre panneau solaire en considérant l’esthétique de votre toiture. Dans ce cas, si vous possédez une couverture en tuile, la couleur brune du panneau solaire en silicium amorphe est la plus appropriée. Alors que le bleu gris du silicium monocristallin donnera plutôt de cachet à une toiture en ardoise.