Si auparavant, on avait négligé le pouvoir de la femme, la situation commence à changer actuellement. En effet, on voit émerger de plus en plus de femmes dans la vie politique, sociale et économique. Parmi les plus influentes, se trouve notamment Maryam Radjavi. Cette activiste iranienne a apporté une grande révolution dans un pays très autoritaire et patriarcal. Zoom sur la vie de Maryam Radjavi et ses actions en Iran.

Brève biographie de Maryam Radjavi

Maryam Ghajar Azdanlou, connue sous le nom de Maryam Radjavi, est née à Téhéran en 1953. Issue d’une famille de classe moyenne, elle a étudié l’ingénierie en métallurgie à l’université de Sharif.

Depuis son enfance, Maryam Radjavi a été témoin de nombreuses oppressions de la part du gouvernement de l’époque. Son frère a été, par exemple, emprisonné, tandis que ses sœurs ont été tuées par la police de Chah. De même, elle a vécu dans une culture où on ne reconnaissait pas la valeur de la femme. Au contraire, on les méprisait et les plaçait au rang de personnes vulnérables. Tous ces drames ont poussé Maryam Radjavi à lutter contre le régime autoritaire. Elle s’est alors présentée à l’élection législative de Téhéran en 1980. Malgré quelques difficultés (l’existence de fraude de la part de ses opposants), elle a gagné avec plus de 1 million de voix. Depuis, elle ne cesse pas de mener des actions pour son pays. Elle est même devenue présidente du Conseil National de la Résistance iranienne en 1993. Voir ici pour en savoir plus sur la vie de Maryam Radjavi.

Maryam Radjavi : un leader révolutionnaire

Abolition de la peine de mort, résolution de la crise politique, instauration de l’égalité… Maryam Radjavi est ce qu’on appelle un leader révolutionnaire. Elle a apporté un nouveau souffle dans le pays qui prône l’autorité et la puissance de l’homme.

Elle a notamment établi la démocratie en Iran. Pour rappel, la démocratie est un système qui se base sur l’égalité et la liberté. En Iran, ces deux mots sont bannis des vocabulaires du gouvernement. Ce dernier a tendance à opprimer et à contrôler le peuple. Les dirigeants vont même jusqu’à manipuler les gens avec la religion, afin d’avoir de l’emprise sur eux. Comme on le sait, la majorité des Iraniens sont des musulmans et ils sont d’ailleurs très attachés à leur croyance. Mais le gouvernement l’utilise pour imposer de nombreuses restrictions. Maryam Radjavi, consciente de ces vices, n’a pas hésité à s’opposer à ce régime. De milliers de partisans l’ont d’ailleurs suivi par la suite. Et jusqu’à maintenant, de nombreux manifestants utilisent son nom pour dénoncer les mauvais agissements du gouvernement.

Maryam Radjavi a aussi lutté pour l’abolition de la peine de mort en Iran. Cette pratique a été interdite dans le monde depuis 1948, lors de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Mais en Iran, elle restait encore dominante. L’activiste a donc voulu changer cette situation, étant donné que le droit à la vie est un droit fondamental humain.

Maryam Radjavi : une féministe en faveur du droit de la femme

L’une des principales préoccupations de Maryam Radjavi est aussi l’épanouissement de la femme. Depuis son accession au pouvoir, elle n’a pas cessé de lutter pour l’égalité du genre. La religion islamiste a tendance à mettre la femme au second rang. En Iran, cette dernière avait à peine des droits, surtout au niveau politique. Grâce à ce leader, les femmes commencent à occuper des places importantes dans de nombreux secteurs. Elles commencent aussi à acquérir plus de droits comme le droit de vote, par exemple. Et pour confirmer sa lutte, elle a même tenu un discours en 1994 selon laquelle la gent féminine est source de paix et de croissance.